Entre l’âme et l’esprit

De nos jours, dans les prises de parole publiques, la spiritualité est beaucoup plus populaire que le sont les religions. Régulièrement, on découvre – bien souvent avec étonnement – que certaines personnalités cultivent une vie intérieure nourrie de référents très hétéroclites, sans adhérer formellement à une religion. Instinctivement, elles cherchent ailleurs que dans le catholicisme des réponses à leurs questions existentielles. Pourtant, la foi chrétienne est riche d’une spiritualité millénaire, nous rappelle Jacques Otis dans son dernier ouvrage, Entre l’âme et l’esprit : La vie spirituelle en quatre saisons (Novalis, 2019).

L’auteur est bien placé pour faire cette affirmation. Prêtre à la retraite du diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, il a œuvré pendant de nombreuses années dans le domaine de l’éducation de la foi, autant auprès des adolescents que des adultes. Il a aussi contribué à l’écriture de plusieurs manuels d’enseignement moral et religieux catholique et il a publié par le passé deux ouvrages chez Novalis, Comme une maison bâtie sur le roc (2003) et La vie en abondance (2002).

La prémisse de l’auteur est relativement simple : l’humain est un être spontanément spirituel, c’est-à-dire à la recherche d’une forme de transcendance à son existence. C’est la réalité sans cesse renouvelée de cette quête qui explique pourquoi les humains ont organisé leurs croyances sous la forme des religions. Ainsi, avant d’être une morale ou une discipline plutôt rigide, le christianisme est avant tout une réponse de foi à un questionnement spirituel.

Et c’est toute cette richesse spirituelle que Jacques Otis veut faire découvrir au lecteur. Il présente les différentes facettes de la spiritualité à travers un parcours type découpé en quatre saisons : la saison du désir et de la recherche de Dieu, celle de la rencontre et de la découverte de Dieu, la saison de la relation à nourrir avec Dieu et, finalement, celle de l’engagement et de la mission.

Le ton de l’ouvrage, presque intimiste, porte à la réflexion et à la méditation. L’auteur a pris soin d’offrir aux lecteurs autant des citations bibliques que des réflexions d’auteurs spirituels. Le tout rend le livre à la fois aisé à lire et inspirant. Pour vous faire goûter à la plume de l’auteur, voici un extrait de la section sur la relation à nourrir avec Dieu :

Sait-on vraiment ce qu’est la foi? Je suis souvent étonné, pour ma part, de constater combien nombreux sont ceux et celles qui confondent toujours foi et croyances, qui comprennent le message chrétien comme une sorte de corps de doctrine et, par conséquent, qui envisagent la transmission ou la proposition de la foi sous le mode presque unique et privilégié de l’enseignement.

Ma définition personnelle de la foi est différente. Elle s’énonce ainsi : une expérience spirituelle de rencontre et de relation vivante avec Dieu qui engage toute la personne.

Entre l’âme et l’esprit est un ouvrage remarquable pour renouer – ou nouer – avec sa foi chrétienne. Équilibré et spirituel, il est un compagnon idéal pour réfléchir au sens et à la spécificité de l’héritage chrétien, autant pour nous que pour le monde.

Image : Aube, Bernard Fidel (2016)

4 Comments

  1. il devrait y avoir une messe spécialement dédié à la spiritualité pour ceux et celles qui se cherchent ou qui cherchent à comprendre.

  2. l’église devrait offrir une messe pour comprendre les nuances entre âme, corps, esprit et spiritualité

  3. il faudrait pousser plus loin l’analyse de l’âme et de l’esprit et non pas juste dire qu’il faut un esprit sain dans un corps sain.

  4. au delà de savoir que l’âme et l’esprit existent, il serait intéressant leur fonctionnement, leur tâche et leur lien avec le coeur et le corps.

Laisser un commentaire