Petit Noël

Toutes les stations de radio font jouer la chanson Marie-Noël, interprétée par Robert Charlebois, un classique qui revient chaque année et qu’on ne se lasse pas d’entendre. Encore une fois, les paroles de Claude Gauthier nous rappellent ces « petits Noëls, de mes Noëls d’enfaaaaant ».

« Petit Noël », cette manière de dire typiquement québécoise me fait sourire! Le Québec aime qualifier ce qu’il aime de petit : des petites vacances, une petite soirée entre amis, un petit souper en amoureux. Ces événements seront l’occasion d’une bonne petite bouteille de vin, d’une jolie petite robe ou d’un petit veston tout neuf. Elle lui fera un petit sourire et lui se sentira petit dans ses souliers. Il y a tellement de « petit » chez les Québécois, qu’on se croirait chez les Lilliputiens!

À l’aube de ce « petit Noël », réduit à presque rien, je vous propose d’écouter tous ces « petits » pour entendre ce qu’ils ont à dire. Derrière eux s’entend, non pas une pauvreté, mais une culture de l’appréciation.

Entendons-nous, si certains y voient quelque chose de méprisant par la petitesse de ce langage et se réfère à la pensée populaire qui dit que nous sommes « nés pour un petit pain », le « petit » des Québécois et Québécoises renvoie rarement à la misère! Ce qui est dit « petit » souligne au contraire la qualité de l’instant, de la relation, du geste. Ainsi, se faire un « petit apéro » ou veiller près d’un « petit feu », n’a rien de minimaliste, mais relève plutôt de l’instant précieux. Ces « petits moments » n’entrent pas dans l’ordre du mesurable. Ils prennent l’allure d’une bouchée savoureuse que l’on déguste avec lenteur. Avec ces « petits », nul besoin de se goinfrer : ce qui importe, c’est d’apprécier! Plus que le nombre, ils valorisent le goût, la force de la relation.

Au cours des dernières décennies, les Noëls de la modernité ont lentement glissé vers l’air du mesurable; là où l’humain s’additionne, se soustrait, se multiplie et, malheureusement, se divise bien souvent. On le sait bien, la démesure n’est pas garante de la qualité. Au mieux, elle en met plein la vue, au pire, elle donne la nausée. Le « petit Noël » de Charlebois interpelle ailleurs, dans un autrement. Il nous rappelle à cette culture de l’appréciation que, dans l’agitation du « toujours trop », nous avons tendance à oublier.

« Tes petits grand yeux vert et ta bouche rouge
Faisaient tourner à l’envers mon traîneau, mon soleil d’hiver »

Loin de vouloir entraîner dans une nostalgie des Noëls passés, cette réflexion veut interpeler sur la saveur de la vie et du vivre-ensemble qui la compose. À quoi reconnaissons-nous la satisfaction de nos vies?

Si on s’y arrête, l’excès cause davantage de maux que la frugalité. Ce qui est bon est rare, alors que l’excès rend banal. Le proverbe le dit bien : « Qui trop embrasse mal étreint! » À trop vouloir en faire, ou à vouloir tout faire, on ne fait que survoler, papillonner. Or, qu’est-ce qui donne de la valeur à l’événement Noël? La date? Le nombre de personnes visitées? L’ampleur des festivités? … ou la qualité des rencontres et du temps passé ensemble?

Cette année, nous n’aurons pas le choix de freiner nos élans et de regarder ce qui se cache derrière tous ces Noëls fastueux. La pandémie impose de revisiter notre manière d’être ensemble. Pas de célébrations. Pas de rassemblements. Pas de partys de famille. Les liens qui nous unissent doivent trouver à s’exprimer autrement. N’oublions pas que c’est l’absence que fait éprouver la valeur de la présence. Les gens qui vivent la solitude au quotidien le savent bien. Ainsi, comment se faire présence dans l’absence? Comment être solidaire dans la distance? À quoi tient ce qui nous unit? Pour affirmer la persistance de tous ces liens, nous devrons faire preuve de patience et de créativité. Nous devrons réapprendre les plaisirs de l’attente, laisser grandir le désir.

« Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière. »

L’événement Noël peut encore interpeller par la grandeur du tout petit qu’il fait naître. Hors du brouhaha de la foule, dans une étable, loin de tous et de tout, il est le signe le plus fragile qui soit. À force de patience et de temps, il parvient à renverser l’ordre du mesurable et rétablir le règne de l’appréciable : celui de l’amour impuissant qui s’offre avec démesure. Cet amour, fruit d’une parole dont la persistance résonne encore dans la chair de celui ou celle qui l’a reçue, se donne comme un refrain insistant. Par le souvenir, il fait la force de ces précieux petits moments, en famille, entre amis, et donne l’espérance dont demain à besoin dans le silence et la patience de ce petit Noël qui arrive maintenant.

« Plus décembre revient, plus la neige neige
Sur mes Noëls rouges et verts, mes huit ans, mes amours d’hiver. »

Image : Small localised snow storm…, Dave-A Photos (2015)

136 Comments

  1. Bonjour monsieur!
    Merci pour votre texte et je vous envoie mes meilleurs vœux de bonheur!
    Grand ou petit bonheur nous les avons chacun notre tour et en temps opportun.
    Sainte Nuit et sainte Année.
    Avec plaisir je vous ai lu!
    MargueriteRaymond

  2. La dimension commerciale de la fête de Noêl prenait peut être trop d’importance par rapport à la valeur de base qui compose Noêl.

  3. Un bien beau petit texte menant vers une bien belle grande réflexion. Merci. Joyeuses fêtes!!!

  4. Quel magnifique texte rempli de sens et de grande humanité! Je veut me concentrer sur les petits bonheurs de la vie qui font qu’elle nous remplit et nous poussent à la gratitude et au partage avec nos semblables ! Merci Jésus d’être venu sur terre pour donner un sens à ma vie…

    • Je suis absolument d’accord avec Julie,,. Je crois que les valeurs fondamentales n”ont plus Aucune signification. Dieu Jésus sont toujours là

  5. avec tout ce qui se passe, même dieu sous son plus beau jour ou le diable sous son plus mauvais jour ont l’air de bébé d’école à temps plein.

  6. cela serait bon de rendre disponible les homélies et les éditoraux au grand public, car cela fait vraiment travailler la conscience collective.

  7. au lieu de se contenter d’aller à la messe une fois par année, la religion devrait faire l’effort de se servir des églises pour avoir 365 jours de noêl.

  8. il faudrait faire virer les églises 24 heures sur 24 heures et 7 jours sur 7 jours.

  9. il faudrait peut être penser à un festival d’été des religions autour de l’oratoire st-joshep avec des chants, des messes et des mariages.

  10. cela serait bon d’avoir un volet nostalgie religieuse d’un ancien noêl ou d’une ancienne fête.

  11. une paroisse devrait servir à promouvoir la catéchèse, la pastorale, la messe, le groupe de lecture et la chorale sur une base permanente.

  12. la paroisse devrait offrir une messe humaine avec la lecture du livre sur la bénédiction, la confession, la réconciliation, la fraternité biblique, la pensée du pape et l’accompagnement spirituel.

  13. on devrait avoir une messe interdieu qui serait plus haute que le commun des mortels, mais plus basse qu’un dieu inaccessible.

  14. pour donner une nourriture spirituelle, il devrait y avoir une messe sur les anges et les archanges.

  15. il devrait y avoir une messe qui focalise sur le dieu le siegneur et non pas exclusivement sur jésus christ.

  16. comme les saints ayant la sainteté pour leurs implications dans la société, les anges devraient avoir des noms pour l’élévation au-dessus de la masse.

  17. il faudrait laisser un espace catholique libre pour que puisse se développer un esprit des hommes et non pas une loi des hommes.

  18. il faudrait commémorer la prêtrise par l’esprit de persévérance qui se situe entre dieu et le commun des mortels.

  19. comme une actualité catholique, il faudrait trouver un moyen de partager le message des organismes qui entourent les églises.

  20. il faudrait enrichir la religion avec des histoires vraies et non pas avec des paraboles et du symbolise pour combler le vide.

  21. on devrait avoir un camp catholique de foi active pour mettre en pratique la bonne nouvelle.

  22. il faudrait ajouter du détail dans la sémantique catholique comme père terrestre, père céleste, fils terrestre, fils céleste, esprit sainte lumière, esprit sainte terre, ciel ouvert, ciel fermé, terre commune, terre fertile, mère monde, mère de vie.

  23. l’église catholique a assez d’expérience pour voler de ces propres ailes sans l’aide du christ.

  24. amen amen amen il sera difficile pour un personnage de pacotille qui fait des simagrés d’entrer dans le paradis.

  25. au lieu d’avoir un dieu qui ne fait que dire du mal des autres, on devrait avoir un dieu plein de marie et plein de joseph.

  26. la protection du seigneur est bonne dans la petite ville, mais n’est pas bonne dans la grande ville.

  27. voici une nouvelle religion pour trouver dieu.
    1. pas de voyage à boston avec l’argent du bazar.
    2. si tu as du temps pour fumer, tu as du temps pour prier.
    3 .le cellulaire ça reste dans la voiture.
    4. pas de panier du maxi à la friperie.
    5. pas d’eau dans le vin.
    6. pas de musique dans l’autobus.
    7. la pandémie est mieux traiter que les humains.
    8. la vie n’est pas une course à la négativité.
    9. quand tu as un gros bundle de vingt, passe pas ça dans le vin.
    10. si tu n’as pas ça, il faudrait que l’avoir.

  28. outre l’esprit de clocher, il doit bien y avoir d’autres esprits à réveiller.

  29. pour avoir une communauté vive et dynamique, il faudrait plusieurs communautés chrétiennes sous une même église.

  30. on assiste à une sorte de jésus sur rendez-vous (ça dépend de toi, ça dépend du message vocal, va peut être répondre peut être pas, on ne le sait pas)

  31. on n’est pas passé de dieu, à jésus, à l’église catholique en une journée.

  32. il y a peut être un seul dieu, mais il n’est peut être pas le même à l’intérieur de chacun chacune.

  33. sans mettre tous nos espoirs dans le seigneur, il faudrait être capable de ne pas faire le mal qu’on ne veut pas faire et faire le bien qu’on veut faire pour pouvoir s’élever au-dessus l’esprit humain.

  34. pour surmonter le seigneur, il nous faut évangéliser l’esprit du diable, l’espirt humain, l’esprit de la nature, l’esprit de la famille, l’esprit de la paix, l’esprit de la mort et l’esprit du vide,

  35. on devrait passer au travers des évangiles avant d’aller voir le seigneur.

  36. il manque une sorte de coach chrétien soit quelqu’un qui n’a pas de lien avec le vatican, mais qui est capable de plaire aux jeunes et aux adultes.

  37. on devrait avoir un pendentif au nom de jésus, joseph, marie et des apôtres.

  38. on devrait avoir une escouade chrétienne contre le diable pour préparer les esprits à la distopie, aux contraintes et aux restrictions.

  39. on devrait avoir une chapelle ouverte de quartier pour vivre librement de la foi.

  40. on devrait connaître une douzaine de plan de salut préparer par les prêtres et tester sur les fidèles.

  41. on devrait nommer des paroisses en l’honneur des vertus comme sainte-prudence-de-la-charité ou sainte-paix-de-la-tempérance.

  42. il devrait y avoir de la catholocalisation pour trouver le besoin du croyant.

  43. on devrait avoir un fleuriste et un encensier de qualité pour mettre de l’ambiance dans l’église dans toutes les saisons.

  44. il faudrait un moyen de surévangiliser pour augmenter la consommation catholique.

  45. il faudrait donner à adam et ève une place importante dans la création catholique.

  46. l’églie devrait offrir une actualité religieuse en temps réel pour répandre une information de qualité sur la paroisse.

  47. cela ne sert à rien d’aller à l’église si le christ prend toute la place.

  48. tout le monde connaît le ciel et la terre de dieu, mais il faudrait aussi connaître les ficelles du diable pour mieux réagir dans les décombres.

  49. le seigneur ne fait pas dans la demie mesure et le seigneur n’aime pas se faire regarder.

  50. le seigneur n’aime pas rester seul à rien faire, le seigneur n’aime se faire dire des choses qu’il connaît et le seigneur n’aime pas ça avoir faim.

  51. le seigneur ne fait pas passer l’autre pour un pas bon et le seigneur n’a pas l’esprit twister.

  52. étant donné que peu de personne passe le sacerdoce, il devrait y avoir de la place pour un ; genèsien, testamenteur, purgateur, intercédeur, deutéronomien, pacificateur, évangélien, homéliticien, intentioniste, liturgien, donateur, louangeur, saluticien, sanctificateur, toussaintier, cantiquien, portier et un commémorateur.

  53. étant donné que le christ a 30 ans et que l’humanité a 2000 ans, il faut se questionner sur ce qui est plus grand que soi ou ce qui dépasse la parole.

  54. il faut un moyen de ramener les brebis dans le paradis sans passer par l’instinct de survie.

  55. il faut en savoir plus sur le moment présent, la dynamique de groupe et les relations hommes femmes chez les chrétiens.

  56. la recette chrétienne nous ait donné, mais on devrait préparer une sorte de mise à l’épreuve pour la mettre en pratique.

  57. il y a une différence entre se servir des autres et servir à l’autre.

  58. les plus connus sont connus, mais on devrait avoir une messe des apôtres pour célébrer leur contribution.

  59. on devrait avoir un signe de croix au nom de joseph, de marie, de jésus et du saint esprit. aeternelle.

  60. il nous faut un sacrement des couleurs pour se représenter dans le vert, le blanc et le rouge.

  61. l’esprit saint ne semble pas avoir une finalité humaine ou de fonction concrète entre la terre et le ciel.

  62. il nous faut un sacrement du verbe pour nous rappeler comment se sortir de la situation de la vie.

  63. il faudrait faire de la place à une culture religieuse pour intéresser ceux et celles qui ne sont pas friand de la religion pure et dure.

  64. il devrait y avoir un club des 12 apôtres capable de questionner la communauté chrétienne.

  65. plutôt que de voir la religion comme un produit fini, il faudrait faire de la religion un produit accessible et adaptable en permanence.

  66. il faudrait intégrer la sagesse avec les rois avec les lois avec les nombres avec les apôtres avec le christ et avec l’esprit saint qui dépasse la portée de la porte de l’église.

  67. à mi-chemin entre le seigneur et le commun des mortels, un guide sacerdotal serait de mise.

  68. on devrait avoir une liturgie de la bible qui irait plus loin qu’une demie heure de messe.

  69. il semble y avoir une distorsion à comprendre entre ce que le ciel veut et ce que la terre veut d’autant plus quand la parole est vague et que l’esprit humain est grégaire.

  70. on devrait avoir le mois des naissances, car il faut un homme et une femme pour avoir une descendance.

  71. plutôt que de voir la vie comme une tâche ou une hiérarchie, on devrait donner la maison du seigneur aux pauvres.

  72. on devrait avoir le sacrement du synode pour être capable d’être à l’écoute des autres.

  73. dans les trois piliers du temple, on connaît bien le fils, mais il manque le père et l’esprit saint.

  74. on devrait avoir un évangile de la théologie pour avoir le témoignage des sans voix de la croix.

  75. on devrait avoir un évangile des défunts pour garder en mémoire les restes de la vie terrestre.

  76. on devrait avoir le sacrement du suffrage pour nous aider à surmonter les obstacles dans le moment présent.

  77. on devrait avoir un évangile de la pandémie qui nous apprendrait à vivre dans la pauvreté, mais sans l’intervention du christ.

  78. on devrait avoir le sacrement du sacerdoce qui permettrait d’être religieux sans avoir la structure administrative de l’église.

  79. on devrait avoir le sacrement du calendrier qui permettrait d’avoir à tous les jours une ou plusieurs raisons religieuses de suivre le christ.

  80. on devrait avoir l’église traditionnelle qui s’occupe du seigneur et une autre équipe église qui s’occupe de rendre la religion accessible à tous.

  81. on devrait avoir le sacrement du temps qui permettrait de décortiquer l’horloge catholique.

  82. on devrait avoir le sacrement du salut pour être capable de se réfugier dans le seigneur.

  83. on devrait avoir le sacrement de l’énergie pour être capable de se connecter à l’univers de la création.

  84. on devrait avoir une église de la théologie qui serait à l’abri de la polémie des problèmes de l’église.

  85. on devrait avoir le sacrement du parent qui aiderait le baptisé à cheminer dans la foi.

  86. on devrait avoir le sacrement du moine qui aiderait le célibataire à cheminer dans la foi du sacré.

  87. il manque peut être le lien de vie qui viendrait unir le père, le fils et le saint esprit.

  88. on devrait avoir un sacrement de la pause du coeur pour être capable de prendre soin de sa santé.

  89. on devrait avoir le sacrement du troupeau qui permettrait de revivre l’original du village des douze.

  90. au lieu d’être un passif du christ, on devrait avoir de la mission en paroisse, une foi en paroisse et un pèlerin en paroisse.

  91. on devrait avoir le sacrement de la miséricorde matérielle et spirituelle pour aider le plus de gens possibles à petits prix.

  92. on devrait avoir le sacrement de la souffrance pour être capable de se mettre à la place des autres.

  93. on devrait avoir le sacrement des évangiles pour être capable de savoir ce que les apôtres feraient dans la réalité du moment présent.

  94. on devrait avoir une bioreligion qui serait autant valide pour les athés que les croyants.

  95. il y a peut être un lien univers-terre qui relie l’humain parce que sinon on ferait du in and out ad vitam eternam.

  96. on devrait avoir le sacrement de la médaille pour être capable d’unir la médaille des deux côtés.

  97. on devrait avoir le sacrement des origines qui viendrait protéger la première pierre du royaume.

  98. on devrait avoir le sacrement du pouvoir qui permettrait de dire et de faire comme un tout-puissant et de se faire obéir aux doigts et à l’oeil comme un tout-puissant.

  99. on devrait avoir le sacrement du martyr pour être immunisé contre le compte goutte, le profilage, la persécution et la ségrégation.

  100. on devrait avoir le sacrement de la fraternité pour s’immuniser en groupe contre la vulnérabilité.

  101. on devrait avoir le sacrement de l’éternité pour que notre évangile intérieur brûle toujours.

  102. comme l’esprit saint on dirait que le fils de l’homme représente une autre entité divine.

  103. on devrait avoir le sacrement de la nature qui permettrait d’être en lien avec le ciel et la terre.

  104. on devrait avoir le sacrement de la racine pour être capable de faire passer le règne de la terre.

  105. on devrait avoir une liturgie de la choralie pour en apprendre plus sur la chanson catholique.

  106. on devrait avoir le sacrement de la sexualité, car il faut un mélange des hommes et des femmes pour accomplir le message.

  107. on devrait avoir le sacrement des autochtones pour consacrer les premières nations et la terre ancestrale.

  108. on devrait avoir le sacrement de la synthèse pour résumer la bible à sa plus simple expression personnelle.

  109. voici quelques spécifications sur le seigneur.
    1. le seigneur n’est pas là souvent.
    2. le seigneur aime le changement.
    3. le seigneur aime mieux les enfants que les adultes.
    4. le seigneur aime mieux être entre gars.
    5. le seigneur ne craint pas ses ennemis.
    6. le seigneur n’aime pas le sommeil.

  110. l’esprit de l’égo règne en roi et maître sur la terre et l’esprit critique est son allié.

  111. on devrait avoir un dieu des jours qui aurait toujours les bons mots dans le bon jour.

Laisser un commentaire