Youcat pour les enfants

La première fois que j’ai tenu un Youcat entre mes mains, j’étais bien calé dans un autobus faisant l’aller entre San Sebastian et Madrid, lors des Journées mondiales de la Jeunesse de 2011. Un exemplaire était remis gratuitement à chaque pèlerin. J’ai été immédiatement frappé par le tour de force que représentait l’ouvrage : rendre digeste –  voire intéressant ! –  le catéchisme aux jeunes d’aujourd’hui, ce n’est pas rien !

Depuis, j’ai parcouru les tomes subséquents : le livre de prière, le livre de préparation à la confirmation, le Youcat Bible et le « Docat » consacré à la doctrine sociale de l’Église. Chaque livre de la collection se distingue par son souci de s’adresser directement aux jeunes, tant par l’approche que par le langage et le graphisme.

Et voilà que nous arrive le Youcat pour les enfants. Pour atteindre ses objectifs liés à un nouveau groupe d’âge, le livre se devait de modifier son approche. Et c’est chose faite : s’inspirant peut-être de la méthode du parcours catéchétique Et qui donc est Dieu ?, l’ouvrage parcourt le catéchisme en s’appuyant sur des questions d’enfants. D’ailleurs, la préface du pape François s’amorce sur une question d’un Canadien de huit ans : « Que faisait Dieu avant de créer le monde ? »

Cette approche s’avère non seulement rafraîchissante et sensible, mais aussi particulièrement appropriée pour un dialogue parents-enfant, manifestement souhaité par les auteurs :

Nous sommes convaincus que le lieu décisif de la transmission de la foi n’est pas la salle de classe, ni même l’église. C’est peut-être un coin de la chambre, un transat au nord de la mer, un banc dans le jardin ou le bord du lit. Rien ne peut remplacer une conversation entre des personnes qui s’aiment et se font confiance. Ce n’est que dans une proximité pleine d’amour que l’on peut partager ou découvrir ensemble le trésor de la foi.

D’ailleurs, il faut bien l’admettre, l’ouvrage risque de paraître un peu aride aux enfants livrés à eux-mêmes. Le langage a beau être simple, et les illustrations nombreuses, c’est une nourriture un peu lourde pour les esprits des 8 à 12 ans. L’implication d’un adulte est requise.

Chaque question est suivie d’une réponse en une ou deux phrases, de dessins, d’exemples, d’anecdotes, de citations d’auteurs célèbres, de renvois à d’autres pages de l’ouvrage pour des explications sur tel ou tel point de doctrine. Par exemple, à la question « Que veut dire le mot Église ? », l’une des citations explicatives retenues est celle-ci, du pape François:

J’aime le football… Sais-tu pourquoi ? Parce que je vois comment les footballeurs construisent l’unité dans leur équipe… Lorsqu’un joueur ne joue que pour lui-même, il perd et ses coéquipiers ne l’apprécient pas.

Bien qu’il existe un florilège de livres d’éveil à la foi ou de ressources pour stimuler le dialogue de foi parents-enfant, je ne crains pas de dire que nous avons désormais là, avec le Youcat pour les enfants, la référence absolue en la matière.

 Image: Children playing, luca.porfido (2007)

Laisser un commentaire