Sept ans de ma… riage !

Ceux qui aiment la vérité doivent chercher l’amour dans le mariage, c’est-à-dire l’amour sans illusions.

Albert Camus ; Carnets II (janvier 1942 – mars 1951)

Oui, nous fêtons notre septième anniversaire de mariage cette semaine !

Sept années que ma femme m’endure. Ses amies ont déjà rédigé une « positio » sur elle, débordante, ce livre contenant les témoignages sur les comportements surnaturels, de patience par exemple, conduisant à la reconnaissance de la sainteté. Elles l’ont terminé par une phrase du style : « Marina a supporté encore bien d’autres choses : si on les écrivait une à une, le monde entier ne pourrait contenir les livres qu’on écrirait. »

Je pense que ses amies m’aiment bien…

Plus sérieusement, je crois que cette vie d’épreuves et de joies, pour le meilleur et le pire, est vraiment une source de bonheur qui insuffle sens et sentiment d’éternité à notre existence. Nous construisons ensemble un amour répandu dans la vie de nos enfants d’abord, puis de notre entourage familial, de nos amis, de nos compatriotes…

Mais cet amour ne vient pas de nous. N’imaginez pas un seul instant que nous sommes capables de garder toujours naturellement ce regard émerveillé sur l’autre, que l’on retrouve dans tous les bons clubs vidéos près de chez vous. Il y a vraiment des recours collectifs, contre les fournisseurs de « soap » pour la télé, et de comédies romantiques, qui se perdent…

Quand je me compare, avec les bellâtres, riches, doucereux, romantiques attentionnés pour toutes leurs maîtresses, pardon, pour leur femme (la polygamie dans le temps comme disent parfois les Africains) dans les émissions jouant l’après-midi… je me dis que ma femme est vraiment chanceuse. Mais parfois, je ne suis pas certain qu’elle est du même avis que moi sur ce sujet.

Non, ce qui est le fondement de notre amour, c’est un Amour plus grand. Et ce n’est pas à la télévision ou dans les romans Harlequins que nous trouvons l’inspiration pour continuer… mais dans une intimité personnelle et commune avec Dieu. La prière personnelle et celle en commun permettent de nous retrouver au plus intime de chaque personne, en présence d’un Amour qui vient nous transformer individuellement et en couple. Cela vient purifier notre amour pour lui permettre de se communiquer au-delà des paroles, car, malgré toutes les formes d’apprentissage pour bien communiquer et partager ce que nous ressentons, il restera toujours une forme d’incommunicabilité où la seule façon de se rejoindre est en Dieu. Il est le plus proche de chacun de nous, l’intermédiaire qui nous rapproche et nous fait ajouter à l’amour de l’autre pour-soi, l’amour de l’autre pour lui-même. Il nous apprend également à pardonner et nous donne la grâce de le faire, spécialement par la réception préalable de son pardon, dans le sacrement de la réconciliation, ou sa présence vient guérir les rancœurs auxquelles nous sommes attachées parfois.

Cela dit, je ne dénigre pas les moyens humains de nous comprendre et de nous aimer.

C’est pour cela qu’un bon « cours » sur le mariage, me parait être un excellent outil, partageant l’expérience des couples qui nous ont précédés dans cette aventure. Heureusement, des cours de « préparation » au mariage apportent de nombreux éléments pour leur pérennité.

Malheureusement aussi, plusieurs cours de « préparation aux mariages » me paraissent plutôt implicitement destinés aux jeunes époux. Vous n’y trouverez pratiquement pas d’outils sur le temps des fiançailles.

Car la première préparation est de trouver la bonne personne, ce qui signifie savoir comment la connaître pour la choisir. Les fiançailles ne sont plus faites pour être rompues semble-t-il… par les liens du mariage ou par la séparation. Ils sont déjà une promesse d’un mariage, une décision prise et les préparations promues dans nos paroisses s’adressent surtout à des partenaires cohabitants parfois, ayant déjà choisis leur époux(se) pour la vie.

Comme je le disais, les cours de préparation au mariage sont excellents pour les nouveaux époux ou pour ceux dont le choix est déjà fait. Nous avons publié dernièrement le livre Projet Mariage/Projet de vie, un cours très utile pour les jeunes mariés, mieux que ce que vous trouverez en librairie, riche de citations et d’exercices pour mieux se comprendre dans le couple.

Pour les célibataires ou les fiancés, je recommande plutôt des livres comme « Vivre ensemble ou se marier », contenant d’excellents conseils pour le respect de soi et de l’autre, pour des fréquentations harmonieuses, avec le moins de heurts possible en cas d’échecs, et mariage en plus si compatibilité.

Parce qu’avant de se marier, pour s’éviter bien des ennuis, il vaut mieux avoir la capacité de choisir.

C’est l’outil que je vous souhaite.

Tiens je me demande si ma femme avait cette liberté de choisir… C’est vrai, quoi, quand elle m’a vu, la raison n’y pouvait plus rien ! Heureusement que je ne me suis pas marié à ses amies…

BEAULIEU ROY, Francine. Projet Mariage, projet de vie, Montréal, Novalis, 2016, 232 pages.

TERLINDEN, Myriam. Vivre ensemble ou se marier, Paris, Éd. de l’Emmanuel, 2013, 208 pages.

Site internet : Fiançailles.net

 

Image : ClaraDon, Happy Anniversary ( 2013)

Laisser un commentaire