Donner sa vie

COLLABORATION SPÉCIALE : Jasmine Coté, coordonnatrice aux communications et au marketing chez Novalis

Il est parfois bon de se questionner à savoir si nous accomplissons la mission qui nous anime vraiment ou de réfléchir à nos talents et à la façon dont nous les utilisons. Avec son dernier livre Donner sa vie (Novalis, 2018), l’abbé Hervé Grosjean souhaite aider les jeunes à discerner ce qu’ils veulent faire de leur existence et à cerner où ils sont appelés à se donner.

Cette réflexion s’adresse d’abord à ceux et celles qui traversent cette période à la fois précieuse et difficile des fondations, mais aussi aux adultes qui les accompagnent. Notre monde étant en perpétuel changement, ce livre peut également interpeller des personnes souhaitant revoir leurs fondations.

L’abbé Grosjean dresse un panorama des chemins qui se présentent, où le Seigneur peut nous appeler. Il nous invite à oser le don de soi et à nous demander : « Comment est-ce que le Seigneur m’appelle à aimer et à servir ? Pour qui et pour quoi voudrais-je donner ma vie ? » L’auteur offre aux jeunes de l’aide pour discerner la réponse qui pourra fonder leur existence.

J’ai apprécié la façon de l’abbé Grosjean d’aborder le sujet par étapes. La première est de nous assurer d’être vraiment libre pour aimer. Pour cela, il faut peut-être guérir de certaines blessures ou nous délivrer de certaines peurs.

Ensuite, il faut découvrir nos talents et les causes qui nous sont chères pour choisir un métier et un état de vie. Le service permet de développer compassion, dévouement et générosité. Et, en appliquant le don de soi au quotidien, c’est souvent là que nos intérêts et qu’un choix de vie vont se révéler !

L’abbé Grosjean étant aumônier scout, le vocabulaire qu’il emploie rappelle parfois ce mouvement : il nous encourage par exemple à faire de notre mieux et à voir Jésus comme un compagnon de route.

Il affirme que c’est en servant que nous pourrons trouver la vraie joie. Il nous invite à vivre pleinement, à accomplir les tâches quotidiennes avec tout notre cœur et non à les faire à contrecœur. C’est un programme ambitieux certes, mais nous avons toute la vie pour nous y entraîner !

Cet ouvrage se lit tranquillement, avec un calepin de notes à portée de la main. J’ai malheureusement trouvé que l’auteur était parfois un peu strict en présentant sa vision, comme s’il voyait les bons et les mauvais choix sans aucune nuance entre les deux. Bien sûr, les chemins décrits sont très traditionnels : mariage, sacerdoce, vie religieuse et quelques pages sur le célibat. Mais l’approche me paraît très humaine. C’est pourquoi je considère que c’est une lecture très éclairante pour accompagner les 15-25 ans dans leur cheminement.

Pour finir, un mot de l’auteur : « La vie est un don. Elle reste un mystère. Elle n’est jamais un dû. »

Image : Hiker woman carrying a backpack across snow covered wooden bridge, Inu (Date inconnue)

Laisser un commentaire