Comment réussir ta vie

Il n’est pas toujours évident de découvrir la place qui nous sied le plus dans le monde. Pourtant, il nous arrive tous de regarder l’autre et de nous dire que lui, il réussit sa vie. Comme s’il était plus facile d’identifier ce que serait le succès en regardant son voisin ou sa voisine. Loin d’être exclusif à la jeunesse, ce questionnement nous suit tout au long de notre vie. C’est avec beaucoup de finesse que Jeanne Larghero propose de nous accompagner sur ce chemin avec son plus récent livre, Comment réussir ta vie (Novalis, 2018).

Disons-le d’emblée, vous ne trouverez pas dans cet ouvrage une recette reproductible pour avoir du succès ou être heureux. Car, comme le rappelle si bien l’auteure, nous sommes tous uniques. Cependant, il serait trompeur de s’imaginer que nous ne pouvons pas tirer profit des expériences de ceux et celles qui ont trouvé le bonheur. Car c’est là le véritable enjeu d’une vie qu’on qualifie de réussie : être à la fois source de bonheur pour soi et pour les autres. Et on y parvient en trouvant la place qui nous revient.

L’auteure nous présente donc une série de réflexions sur différents thèmes dans lesquels le bonheur résonne particulièrement : l’amitié, la paix intérieure, la liberté, l’engagement, etc. Elle explique aussi une série de dispositions qui facilitent cette quête du bonheur, de la moins engageante à celle qui comble le plus : la reconnaissance, l’ouverture aux autres et, bien sûr, l’amour.

La grande originalité de cet ouvrage tient dans la place qu’il laisse aux récits qui illustrent les thèmes abordés. L’auteure, férue de littérature et de philosophie, se donne un malin plaisir à décortiquer des passages d’histoires célèbres afin d’en tirer des leçons qui nourrissent notre quête du bonheur. En plus de ces récits, l’auteure présente une foule de témoignages tirés de la vie quotidienne – la sienne et celle des autres -, donnant un caractère intimiste à ses réflexions.

Par son approche légère, mais accueillante, Comment réussir ta vie permet au lecteur de prendre réellement le temps de réfléchir sur le sens de son existence. Et l’auteure encourage grandement l’introspection et l’intériorité, ouvertes sur le divin, qui sont les préalables à une véritable prise de conscience sur l’avancement de notre quête du bonheur. De quoi nous laisser, au terme de la lecture, avec une véritable envie d’être heureux et d’aider nos proches à faire de même!

Image : Bonheur – Happiness, Veritseger (2015)

1 Comment

  1. Il n’est de bonheur et de liberté qu’en Christ, mais un bonheur et une liberté qui est à construire tous les jours. Se détacher du monde et sa matérialité pour ne plus s’offrir qu’à son prochain, mourir à soi et marcher vers Lui impliquent une singularité de l’être, une marginalisation sociale qui peut faire souffrir en ses débuts. Résilience et persistance! Naître à la foi c’est renaître à la vie. Confiance!

Laisser un commentaire