Les arbres, symboles de nos prières ?

Un hors-série Prions en Église sur… la prière des arbres de la Bible. Bien franchement, j’étais un peu sceptique, au début. J’étais certes admiratif devant le talent de la rédaction française pour trouver de nouveaux angles pour intéresser leur lectorat à la prière. Mais tout de même, la prière des arbres bibliques… un peu panthéiste sur les bords, non ?

Heureusement, le projet a été confié à la dominicaine Anne Lécu, qui nous a offert, l’an passé, Ceci est mon corps (Cerf), une méditation pleine de sensibilité et bien d’aujourd’hui sur l’eucharistie. Le choix de l’auteure est donc un gage de compétence théologique, assurément, mais aussi un gage de fraîcheur.

Et de fait, ce hors-série me paraît tout à fait réussi. En très peu de mots, Lécu transforme quatorze arbres en symboles d’un type de prière. Elle s’appuie sur des textes bibliques, mais aussi sur les caractéristiques de chaque arbre. Ainsi, l’amandier, qui fleurit avant même le printemps en Europe, représente la « veille spirituelle », en attendant Pâques :

La prière de l’amandier, ce n’est pas d’abord veiller de toutes nos forces (ce qui est le plus sûr moyen de s’endormir), mais entrer dans la veille de Dieu. C’est lui le premier veilleur. C’est lui qui, aujourd’hui encore, veille sur sa parole pour l’accomplir. (…)

Entrer dans la veille de Dieu, c’est lui donner nos bouches pour qu’il y dépose sa parole. C’est devenir des instruments de sa veille. Devenir avec lui veilleurs, enracinés dans sa veille à lui. Fleurir l’hiver, quand il fait froid encore. Annoncer un printemps auquel personne ne croit.

Cette promenade dans la forêt biblique constitue donc une ample méditation spirituelle, simple d’accès mais jamais mièvre.

Image: Tree, David Wild (2013)

Laisser un commentaire